Theatre Hall

Une Heure Avant La Mort De Mon Frère

2019

Theatre Hall Affiche Une Heure avant la mort de mon frère

 « Je descendais la rue au soleil et tu venais vers moi. Ça arrivait souvent. C’est de ça que je me suis souvenu quand ils m’ont demandé qui je voulais voir. »

Une heure.

Avant cela, la vie : ses douceurs, ses éclats, mais aussi, ses secrets, ses souffrances…

Une heure… et puis…

Martin est condamné à la pendaison. Sally se rend au parloir de la prison, pour une ultime visite. Un frère, une sœur. Un étrange lien, empli de noirceur, de rancœur et de tendresse, lie ces deux êtres, dont les cœurs revêtent les balafres d’une enfance fracassée. Ils se souviendront, ensemble, de ce déchirement qui les unit. Lorsque l’amour se teinte de haine, lorsque la douceur familiale s’étiole, que reste-t-il ?

C’est bien dans les derniers instants qu’on se débat pour renouer avec la vie, et par elle, qu’on tente désespérément de retrouver la paix intérieure.

Teaser​

Theatre Hall Affiche Une Heure avant la mort de mon frère
Play Video

DATES

Du 5 au 28 juillet 2019 au Festival OFF Avignon 2019

Tous les jours à 16h45 au Théâtre Le Verbe Fou (relâche les 17 et 24 juillet)

Photos

Crédits photos : Comédiens et tableau – Piero Camacho / Spectacle – Caroline Planche

Représentation passée:
Dimanche 28 Avril 2019 à 17h00 - Au Théâtre des Grottes, Genève

Note d’intention

Daniel Keene est un auteur que j’ai découvert en 2017 au Festival OFF d’Avignon avec la pièce L’apprenti, puis redécouvert à Genève avec Terminus. J’ai été séduite par sa plume précise, rugueuse, violente, bouleversante, poétique. Après avoir mis en scène la création La Grande Veuve – Alma Mahler de Jean-Claude Humbert, un nouveau projet s’est dessiné progressivement : adopter un cadre intimiste, deux comédiens en scène, dans une pièce de Daniel Keene.

J’ai choisi la pièce Une heure avant la mort de mon frère. Le texte traite une thématique centrale des rapports humains avec une sensibilité crue. Il s’agit de représenter, d’une manière poétique et métaphorique, la complexité sous-jacente d’un cadre simple, celui de la famille. Oscillant entre tristesse et colère, entre amour et haine, entre désir et répulsion, les personnages sont happés par leur histoire. On perçoit les traits de deux êtres à visages multiples, immergés dans la cruauté du monde des adultes, mais poursuivis par leurs désirs d’enfants.

C’est l’histoire d’un amour interdit, impossible. Un frère et une sœur qui se retrouvent après plusieurs années de silence dans le parloir d’une prison. La mémoire sera au centre de leur échange, douloureuse, chaude.

Martin se confronte à la mort, le temps lui est compté. Une heure, précisément. C’est dans ces derniers instants qu’ils se souviendront ensemble, du déchirement qui les unit.

Dans les mots, les personnages retranscrivent leur histoire. Par les gestes, les comédiens illustrent les non-dits. Il y a l’espace réservé à leur intimité, une table et deux chaises, la réalité du temps, ainsi que l’espace du rêve, de la poésie, à l’arrière de la scène. Chaque comédien possède son espace de rêverie, espace qui se découpe dans la lumière. C’est dans cette même lumière qu’ils se redécouvre, assis l’un en face de l’autre, comme deux âmes enchaînées. Puis l’émotion, le besoin de se retrouver, les corps se lèvent, et la scène occupe plusieurs espaces de leur histoire, dont la vieille maison de leur enfance, avec ses souvenirs, cette chambre, ces portes qu’on a claquées. Une importance particulière est accordée aux silences ; ils évoquent toutes les joies, souffrances, haines, passions de ces deux êtres torturés.

Daniela de la Hoz
Metteur en scène

L'auteur

Theatre hall - Daniel Keene-Auteur

Né en 1955 à Melbourne, Daniel Keene écrit pour le théâtre, le cinéma et la radio. Actif depuis 1979, Daniel Keene voit sa notoriété croître année après année. Ses textes sont joués en Australie, puis à Paris, Avignon, Berlin, New-York, Varsovie, Pékin, Edimbourg ou encore Genève.

Il signe plus d’une vingtaine de pièces, notamment L’apprenti, Ciseaux, papier, caillou, pour laquelle il a remporté le Play Award (New South Wales Premier’s Literary Award) ou encore Silence complice, pour laquelle il a remporté le Louis Esson Prize for Drama (Victoria Premier’s Literary Awards) en Australie.
Le style d’écriture de Daniel Keene est exempt de toute fioriture de la langue ; pour cause, le dramaturge creuse le réel, traque les pensées immédiates qu’on ne s’avoue pas, et met en lumière l’étrangeté des relations et des vies qu’on tisse. Dans le quotidien des personnages de Daniel Keene, une poésie universelle s’élève, pour se figer quelque part, hors du temps et de la mémoire.

La pièce Une heure avant la mort de mon frère de Daniel Keene a été traduite en Français
par Séverine Magois et éditée par Lansman Editeur, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez.

Comédiens

Theatre Hall Anthony CATTIN-Comédien

Anthony Cattin débute une formation théâtrale à 7 ans au théâtre de Bellevue, puis au théâtre de Versoix, près de Genève. Sous la direction de Françoise Chevrot, il interprète différents rôles
dont la star dans Exercices de style de Raymond Queneau, Charles dans Meurtre de nuit d’Ann Rocard, René dans Fiancés en herbe de Georges Feydeau, et le narrateur dans Charlie et la Chocolaterie.

En 2011, Anthony Cattin rejoint le Conservatoire de Théâtre de Genève. Dans ce cadre et toujours sous la direction de Françoise Chevrot, il développe son jeu à travers des pièces comme Le Ministère des intérieurs de Stanislas Cotton, Une demande en mariage d’Anton Tchekhov, Colloques de bébés de Roland Fichet, Palaces de Jean-Michel Ribes, L’impromptu de Versailles de Molière, Anarchie en Bavière de Reiner Werner Fassbinder ou encore Le Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare dans lequel il interprète Démétrius. Il est également dirigé par Philippe Lüscher pour les rôles de Hal dans Coronado de Dennis Lehane, de Tom et Terry dans Brûler des voitures de Matt Hartley.

En 2018, il est choisi par Philippe Lüscher pour interpréter le rôle principal dans la pièce
Terminus de Daniel Keene. Sa performance lui vaut les félicitations du jury du Conservatoire de Genève.

Anthony obtient également des rôles au cinéma. Il tourne dans Bob et les Sex Pistaches, un long-métrage réalisé par Yves Matthey, où il incarne le rôle du personnage principal enfant. Il joue dans des court-métrages comme Mini Cosmos de Mei Fa Tan, Face au choix d’Alexandre Gaudiano, Juste une danse de Luc Godonou et Nuno Almeida. On peut aussi le voir dans des clips :
D About to Die d’Arthur Sam réalisé par Mei Fa Tan et Queen of Hearts de Am Samstag réalisé par Julien Wey.

Derrière la caméra, Anthony Cattin réalise deux court-métrages, 121 et Reflexion, ce dernier concourant pour le Festival Reflex.
En 2018, il réalise son premier long-métrage, TM, dans le cadre de l’examen de fins d’études. La même année, il se voit proposer par le Conservatoire de Genève de mettre en scène pour le TRAC, compagnie de Genolier près de Genève, sa revue Very bad trac.

En 2019, il est Martin dans la pièce Une heure avant la mort de mon frère de Daniel Keene, mise en scène de Daniela De La Hoz, jouée au Théâtre des Grottes à Genève et au Festival OFF d’Avignon 2019.

Il co-écrit et co-réalise avec sa partenaire de jeu, Anastasia de Franchi, le teaser de la pièce.

A 6 ans, Anastasia de Franchi débute une formation de danse classique, puis de danse moderne, jazz et danse contemporaine. Au même âge, elle commence l’apprentissage du solfège et suit une formation de piano. Chaque année, elle participe à des auditions de piano et en 2017, elle obtient d’une attestation de formation artistique (AFA) du Conservatoire de Genève.

Elle commence sa formation théâtrale en 2012 au Conservatoire de Théâtre de Genève. Elle performe sur scène pour la première fois l’année suivante dans Musée haut, musée bas de Jean-Michel Ribes, mise en scène de Nicolas Baehler. Elle écrit des sketchs additionnels, Le tricot et Le cambriolage. Sous la direction de Daniel Holliger, elle développe son jeu dans des œuvres comme Le météore de Friedrich Dürrenmatt et des sketchs de Courteline.

En 2016, elle met en scène la scène IV de La cantatrice chauve d’Eugène Ionesco dans laquelle elle interprète également le rôle de Mme Martin.

En 2018, elle obtient le rôle de Gunda dans la pièce Le bouc de Reiner Werner Fassbinder, mise en scène par Philippe Lüscher, jouée au Théâtre L’Abri à Genève. La même année, elle est choisie par Philippe Lüscher pour interpréter le rôle de Magdalena dans la pièce Terminus de Daniel Keene. Sa performance lui vaut les félicitations du jury du Conservatoire de Genève.

Anastasia obtient également des rôles au cinéma. Elle joue dans la web-série Love in Progress en 2017, puis dans un court-métrage réalisé par une étudiante de la HEAD à Genève.

Anastasia de Franchi est l’auteur d’une pièce de théâtre L’ombre d’une main tendue, rédigée
dans le cadre de ses études.

Anastasia de Franchi aime aussi passer derrière la caméra et co-réalise plusieurs court-
métrages et un moyen-métrage. Elle obtient le deuxième prix pour Captifs au concours des journées d’études cinématographiques de Genève.

En 2019, elle mène de front trois projets :
Elle joue dans Part-Dieu, chant de gare de Julie Rossello-Rochet au théâtre L’Abri à Genève, mise en scène de Philippe Lüscher.
Elle reprend le rôle d’Elisabeth dans la pièce Le bouc de Reiner Werner Fassbinder au Théâtre des Amis à Genève, mise en scène de Philippe Lüscher.
Elle est Sally dans la pièce Une heure avant la mort de mon frère de Daniel Keene, mise en
scène de Daniela De La Hoz, jouée au Théâtre des Grottes à Genève et au Festival OFF d’Avignon
2019.

Elle co-écrit et co-réalise avec son partenaire de jeu, Anthony Cattin, le teaser de la pièce.

Theatre Hall - Anastasia DE FRANCHI-Comédienne

A 6 ans, Anastasia de Franchi débute une formation de danse classique, puis de danse moderne, jazz et danse contemporaine. Au même âge, elle commence l’apprentissage du solfège et suit une formation de piano. Chaque année, elle participe à des auditions de piano et en 2017, elle obtient d’une attestation de formation artistique (AFA) du Conservatoire de Genève.

Elle commence sa formation théâtrale en 2012 au Conservatoire de Théâtre de Genève. Elle performe sur scène pour la première fois l’année suivante dans Musée haut, musée bas de Jean-Michel Ribes, mise en scène de Nicolas Baehler. Elle écrit des sketchs additionnels, Le tricot et Le cambriolage. Sous la direction de Daniel Holliger, elle développe son jeu dans des œuvres comme Le météore de Friedrich Dürrenmatt et des sketchs de Courteline.

En 2016, elle met en scène la scène IV de La cantatrice chauve d’Eugène Ionesco dans laquelle elle interprète également le rôle de Mme Martin.

En 2018, elle obtient le rôle de Gunda dans la pièce Le bouc de Reiner Werner Fassbinder, mise en scène par Philippe Lüscher, jouée au Théâtre L’Abri à Genève. La même année, elle est choisie par Philippe Lüscher pour interpréter le rôle de Magdalena dans la pièce Terminus de Daniel Keene. Sa performance lui vaut les félicitations du jury du Conservatoire de Genève.

Anastasia obtient également des rôles au cinéma. Elle joue dans la web-série Love in Progress en 2017, puis dans un court-métrage réalisé par une étudiante de la HEAD à Genève.

Anastasia de Franchi est l’auteur d’une pièce de théâtre L’ombre d’une main tendue, rédigée
dans le cadre de ses études.

Anastasia de Franchi aime aussi passer derrière la caméra et co-réalise plusieurs court-
métrages et un moyen-métrage. Elle obtient le deuxième prix pour Captifs au concours des journées d’études cinématographiques de Genève.

En 2019, elle mène de front trois projets :
Elle joue dans Part-Dieu, chant de gare de Julie Rossello-Rochet au théâtre L’Abri à Genève, mise en scène de Philippe Lüscher.
Elle reprend le rôle d’Elisabeth dans la pièce Le bouc de Reiner Werner Fassbinder au Théâtre des Amis à Genève, mise en scène de Philippe Lüscher.
Elle est Sally dans la pièce Une heure avant la mort de mon frère de Daniel Keene, mise en
scène de Daniela De La Hoz, jouée au Théâtre des Grottes à Genève et au Festival OFF d’Avignon
2019.

Elle co-écrit et co-réalise avec son partenaire de jeu, Anthony Cattin, le teaser de la pièce.

Photographe et peintre

Theatre Hall Piero Camacho-Artiste peintre

Piero Camacho s’intéresse au dessin depuis toujours. Il crée son premier tableau à 9 ans, peinture à l’acrylique. Il prend des cours de dessin, de peinture et d’art plastique et s’oriente vers l’art figuratif à la peinture à l’huile. Il remporte le deuxième prix du concours Brachard 2014 de portraits en mélangeant différentes techniques picturales.

A 17 ans, il inaugure sa première exposition personnelle composée de huit grands formats à la Galerie de la Primaire à Genève.

En 2019, il crée un tableau pour Une heure avant la mort de mon frère de Daniel Keene, pièce produite par la Compagnie Théâtre-Hall. Il signe également les croquis par dessin d’observation pour la fiche technique de mise en scène.

Ses ambitions créatives ne s’arrêtent pas à la peinture car Piero Camacho s’intéresse
également à l’écriture, la musique, le cinéma et la photographie.

Il écrit des poésies, des nouvelles et des essais. En 2018, il obtient le prix Adelphia d’écriture du
Canton de Genève dans la catégorie poésie.

L’année suivante, il crée un concept-album au nom de Prélude au lendemain sur des problématiques sociales et philosophiques relatives au milieu urbain, en collaboration avec le bassiste Lucien Voser.

En 2019, il est contacté par un professeur du lycée d’Emilie-Gourd à Genève pour participer à l’écriture d’un chapitre pour son nouveau livre.

Coté cinéma, Piero Camacho co-réalise plusieurs court-métrages et un moyen-métrage. Il
obtient le deuxième prix pour Captifs au concours des journées d’études cinématographiques de
Genève. Il participe aussi à la conception de scenarii et joue face à la caméra, dans des rôles
secondaires.

Du cadre de la caméra au cadre de la photo, il n’y a qu’un pas que Piero franchit sans problème en réalisant pour la Compagnie Théâtre-Hall une séance photo des comédiens de la pièce Une heure avant la mort de mon frère de Daniel Keene.

Il signe également les prises de vue du teaser de la pièce qu’il co-réalise avec Anastasia de Franchi et Anthony Cattin.

Piero CAMACHO, Barques-2019-Huile sur toile-150 x 100 cm-min

« D’abord pensé comme un éventuel projet d’affiche, j’ai imaginé la composition du tableau à partir d’un extrait de la pièce, l’évocation d’un rêve, riche en symbolisme et onirisme, deux thèmes en accord avec mon style pictural.

J’ai commencé par effectuer quelques croquis, changeant à plusieurs reprise l’aspect des oiseaux, passant d’oiseaux fortement inspirés de ceux de Jérôme Bosch dans Jardin des délices aux grands pélicans du résultat final, plus élancés, plus majestueux, et peut-être plus intéressants dans leur aspect presque anthropomorphique.

Il n’y a que le tiers central de l’espace qui est occupé par les éléments importants de la composition. L’esthétique du tableau est construite à la fois de l’imagerie du rêve du frère et de l’histoire à l’origine de celui-ci, racontée par la sœur. Ainsi, l’eau est noire, comme décrite par Martin, et le ciel est orageux, comme décrit par Sally. Dans cette atmosphère sombre et nocturne, il était alors important pour moi de jouer sur la lumière du ciel, donnant un aspect plus crépusculaire que réellement nocturne à la scène, ainsi que sur la blancheur presque irréelle des oiseaux, contrastant avec la noirceur de l’eau.

Le personnage central est allongé dans la barque, sur le côté, en position fœtale. Cette position est ici, pour moi, à la fois un symbole de vulnérabilité profonde, celle de l’homme emprisonné, comme celle du naufragé perdu au milieu de l’océan, mais aussi de transition d’un état à un autre, d’évolution, comme le fœtus dans l’utérus, être humain à en devenir, comme l’homme perdu se changeant lentement en oiseau blanc dans le rêve de Martin, ou comme le condamné à mort, dans son ultime chrysalide de vie. »

 

Piero Camacho

Artiste Peintre

On parle de nous

Nomination Etienne Etienne Affiche Une Heure Avant La Mort De Mon Frère
L'agence de communication Etienne Etienne a été nominé dans la catégorie «visue » pour la création de l’affiche de la pièce de théâtre «Une heure avant la mort de mon frère»